du 4 aout au 31 aout

Nous quittons le parc du Cotopaxi  pour rejoindre le région de la laguna de Quilotoa.

Le long de la Panaméricaine , nous voyons une pancarte indiquant : laguna 54km :On se dit que se serait peut etre pas mal par cette route et ça nous eviterait de passer la ville de Latacunga.

Les habitants nous disent 1H30 de route et ON LES CROIT!!!!!!

Nous voila parti….

                            route7.jpg

La route serpente dans la vallée ,découvrant une belle campagne ,nous atteignons un canyon ,pour remonter de plus belle sur l’autre versant,nous demandons la route souvent car il y a  très peu d’indications ,oui ,oui c’est bien par la nous disent -ils!!!!

Bon patience ,mais au bout de 2H30 de route on redemande à trois jeunes dans un village , qui nous disent : la laguna ,encore trois heures de route!!!

Là, on se regarde croyant que c’est une blague , mais ça n’en a pas l’air ,soit on a loupé une route, soit il manquait un 1 devant le 54 ce qui est fort probable dans ces contrées ,en plus c’est trois heures de pistes .

On dormira dans un petit village pour reprendre le lendemain car les virages on en a assez pour aujourd’hui!!!

                         route4.jpg

Au petit matin ,il nous reste qu’une heure de piste en bon état ,ça se mérite!!!

                       quilo5bis.jpg

Ce lac volcanique en contrebas nous offre un beau panorama,nous partons nous ballader sur les cretes ou nous rencontrons ces trois enfants qui nous conduisent à leur maison ,nous passerons du temps avec eux ,rude vie dans ces montagnes!!!!

 Ils n’ont pas grand chose ,mais ils ont tout de meme le sourire!!!!

                       img6935bis.jpg

img6936bis.jpg

 

Ils nous apportent ces chiots ,qu’ils sont mignons …

                        img6945bis.jpg

img6941bis.jpg

                    quilo29.jpg

Nous rencontrons beaucoup de français dont un groupe de bisontins super content de prendre notre plaque d’immatriculation en photo.

Samedi matin ,nous partons au village de Zumbahua à quelques kilomètres pour le marché ,mais avant celà ,je descend rapido du camion et en trente secondes mon pied fait un gros CRAC  sur le trottoir,génial!!!!

Donc avant le marché c’est la pharmacie car il commence à enfler sérieusement ,heureusement je trouve ce qu’il me faut ,ici on a le droit d’acheter que quelques médicaments ,on est pas obligé d’acheter la boite.

Le marché est très sympa ,je le regarde de loin car je ne peux guere marcher, les machines à coudre Singer vont de bon train!!!

                   img7510bis.jpg

                     img7514bis.jpg

img7488bis.jpg

                      img7522bis.jpg

img7517bis.jpg

                    img7550bis.jpg

img7554.jpg

                                

Par une jolie route de montagne, nous arrivons au village de Salasaca.

Le long de la route les cultures abruptes et colorées se distinguent, ici la pomme de terre et le mais dominent.

Les lamas très fiers et très beaux nous regardent ,bref un paysage comme on imagine des Andes .

             img7570bis.jpg

Salasaca ,nous passerons le dimanche ici sur la place du village ,se sera dégustation de cuye (cochon d’inde) pour Franck ,c’est pas mauvais!!!

Discussion avec les gens  et en fin de journee ,Julie et Thomas invitent leurs amis du jour dans le camion.

006.jpg

                           img7599.jpg

Le lendemain nous partons chercher du gaz ,c’est dans le sud de Ambato à Montalvo (pour les voyageurs que ça interresse) chez Agipgaz, que le chef de l’établissement prendra le temps pour nous aider ,comme notre embout ne correspond pas avec le leur il nous dit de revenir dans deux heures et qu’il va faire de son mieux pour trouver un systeme .

Effectivement ,le plein de gaz est fait pour 4 euros et le plein nous dure generalement 3 mois ça vaut le coup !!!

De longues discussions sur le voyage s’enchainent et il veut vraiment que les touristes aient une bonne images des équatoriens ,mais c’est déjà le cas.

Le plus haut sommet du pays nous attend ,le Chimborazo (6310 M), c’est devenu un rituel de demander notre route certains nous disent c’était avant, d’autres c’était après,on trouvera une espèce de route ou on nous dit que le refuge est par là ,super!!

Mais nous terminerons notre journée au milieu des champs et nous regardons les moutons ,vaches et lamas descendrent de la montagne ,on est bien pour finir ,au plein coeur de la vie andine avec en prime une vue imprenable sur ce géant.

img7634bis.jpg

                img7642bis.jpg

chimbo25bis.jpg

L’entrée de la réserve est à 4300m ,un endroit désertique ,une piste nous permet d’atteindre les 4800 sans peine.

chimbo50bis.jpg

                       img7970bis.jpg

De là, Franck ira seul au refuge a 5000 m ,je rage de ne pouvoir l’accompagner et certains sont plutot contents de rester avec moi.

img8119.jpg

Le beau temps est toujours avec nous ,le Chimborazo a enfile son beau manteau blanc sur fond bleu ,on ne se lasse guere de le regarder.

                 img8146.jpg

chimbo8bis.jpg

Des troupeaux de vigognes parcourent les prairies arides et ventées.

20110809.jpg

                     img8170.jpg

On sera bercé toute la nuit par des bourasques de vent ,mais il ne fait pas si froid 10 degrés pour l’altitude ça va encore et nous avons nos petites bougies qui rechauffent l’habitacle de 2 degrés au moins ,systeme D !!!!!

Une longue route pour atteindre la cote ,nous aurons encore le Chimborazo dans le dos pendant un moment,

 chimbo64.jpg

avant de s’enfoncer par une route dans le brouillard,le paysage se transforme ,maisons sur pilotis, rizières ,plantations de cacao et de bananes.

Nous aurons sur ce trajet, 6 arrets par la police ,toujours très corrects c’est simplement controle des papiers mais a un moment nous entendons SOAT ,c’est la fameuse assurance que nous devions prendre ,dans ce cas là on change de sujet et on lui parle de la route si c’est bien par là ,combien de temps il faut ,et puis c’est lui qui vient a nous parler que le soir il y a l’Equateur qui joue au foot contre la France ,donc il oublie sa soat ,heureusement pour nous!!!!

Nous nous poserons pour plusieurs jours a Puerto Lopez ,ou nous apprenons qu’il y a eu un tremblement de terre au Chili qui pourrait avoir des répercussions de tsunamis sur les cotes équatoriennes,rien d’alarmant apparemment mais toutes les sorties en mer sont interdites pour les touristes,les pecheurs eux sortent quand meme.

img8272bis.jpg

                     img8279bis.jpg

Ca fait tout de meme une drole d’impression de savoir qu’une vague peut arriver ,ceux qui surveillent les plages nous disent que si il faut évacuer ils nous préviendront ,nous voilà à moitié rassuré!!!

Nous venions ici pour voir les baleines ,patience donc.

Nous irons au petit matin voir les pecheurs rentrer de mer avec leurs belles prises du petit matin,des thons superbes ,crustaces et d’autres spécimens comme ces requins marteaux ,nous ne pensions pas que leur peche était autorisée, on nous dira que seulement la peche accidentelle est tolérée….

img8383bis.jpg

                     img8371.jpg

img8338bis.jpg

                img8396bis.jpg

img8418bis.jpg

Certains pecheurs ont du mal à ramener sur la rive leur caisse de poissons ,les frégates et pélicans se ruent sur eux pour en choper quelques uns.

          img8321.jpg

img8302.jpg

Et nous on se régalera avec des crevettes fraichement péchées.

L’après midi  ,l’état d’alerte est levée ,les sorties sont de retour allez hop tous dans un bateau ,nous esperons voir au moins une baleine ,jusqu’ici tout va bien.

img8431.jpg

Et puis nous voilà en face de ces mammiferes marins,le souffle de la baleine ,une mère et ses deux petits,nous les observons un long moment ,c’est superbe,

                 img8509bis.jpg

img8526bis.jpg

               img8486bis.jpg

 

img84871bis.jpg

mais bien vite les crevettes du midi repartiront d’ou elles viennent ,Thomas me suivra cinq minutes plus tard et Julie est blanche comme un linge dans son coin ,on le savait, la mer et nous ça fait deux mais la, ça se confirme on est vraiment pas des marins ,seul Franck résiste et profite pleinement de la sortie.

Les baleines viennent ici pour mettre au monde leur baleineau et c’est aussi une zone de reproduction.

Nous avons bien apprécié cet endroit et les villages environnants.

Nous voila reparti, nous traversons Quayaquil qui est une tres grande ville ,2,15 millions d’habitants,un policier nous conduira sur la bonne route suivit d’un routier ,super..Il y a des jours comme ça ou on tombe sur les bonnes personnes!!!!

Nous retrouvons nos montagnes et nous décidons d’aller faire un petit tour en Amazonie là ou vivent les indiens Shuars.

Une des pires routes jamais prise jusque là nous attend, avec eux c’est toujours possible et c’est souvent par là ,quel bel optimisme!!!!!

                 img8588bis.jpg

A chaque intersection on demandait la route pour Macas ,pas de soucis ,c’est par là ,Franck a commencé à ramasser des planches le long de la route ,beau préssentiment .

 C’est à flanc de collines que cette route nous mene pendant des heures passant devant ces maisons en bois  ,les indiens travaillent dans les champs le dos courbé toujours paré de leur beau chapeau et ces lamas qui se lèvent à notre passage et qui se disent: ils sont dingues ces touristes de passer par là alors qu’il y a une belle route asphaltée en contrebas ,oui on la vu mais comment la rejoindre ??

                  img8593bis.jpg

img8574bis.jpg

On est les vrais rois pour se retrouver dans des situations pareilles!!!

               montages1.jpg

5 h de routes ,1H30 annoncée au départ,nous tomberons en plus sur un barrage, des enfants ont mis des bottes de pailles et des barrières ,nous passerons tout de meme ,les 8 derniers km sont les pires ,nous avont les planches heureusement sinon on ne passait pas et on se voyait mal faire marche arrière, le dernier obstacle fut ce pont bancal,

  img8611bis.jpg

 inspection avant de passer , on est trop content d’arriver aux lagunas de Atillo , un homme nous dit sur le pont  : a Macas ,vous ne pourrez pas y aller la route est coupée ,ils font des travaux……il y a des jours comme ça !!!!!!

Nous établirons refuge là ou dorment les travailleurs des routes,ils travaillent 23 jours d’affilé sauf les dimanches ,puis rentrent 7 jours à la maison ,certains sont mariés ,ont des enfants ,habitent plus ou moins loin,pas facile tous les jours.

Le lendemain ,le temps se dégagera pour nous laisser la vue sur ces lagunes très jolies mais peu de possibilités de les approcher.

                        img8672bis.jpg

Nous ferons donc marche arrière par la bonne route cette fois,pour arriver a Cuenca.

La mission est de trouver des pneus et un dentiste .

C’est a l’office du tourisme que l’on me conseillera un dentiste qui me prendra tout de suite ,génial et me ramenera meme en voiture le dernier soir car il fait nuit et pense qu’il ne vaut mieux pas rentrer à pied,super gentil!!

Pour les pneus ,après un jour de recherche personne n’à les memes références que nous et on a pas envie de changer les cinq pneus alors que tous ne sont pas abimés ,Franck mettra ses deux roues de secours devant ,ca ira bien jusqu’à Lima ou au Bresil.

Cuenca est l’une des plus belle ville coloniale du pays ,de multiples églises ,ses balcons fleuris et ses rues pavées lui donnent beaucoup de charme.

                     201108251.jpg

cuenca9.jpg

                 cuenca16bis.jpg

img8891.jpg

Nous stationnons dans la rue et vers 8h du soir ,musique à fond à coté de notre camion ,on a l’habitude mais on regarde quand meme ce qui se passe ,c’est simplement le cours de danse rythmique de ces dames ,nous sortirons pour en profiter et après une grande hésitation mais une envie folle, Julie ira les rejoindre.

Belle idée de faire ça en plein air et bonne ambiance.

                        004bis.jpg

Au marché, les femmes portent ces chapeaux appelés panamas .

img0447bis.jpg

                      img0463bis.jpg

Cuenca en est la capitale et le centre de production .Ce sont des chapeaux en paille souple,ou encore des cholas plus hauts portés par les femmes indiennes.

Dans un coin du marché des femmes sont avec de grands bouquets comme du laurier et sont là pour soigner des enfants atteinds de bronchites ou rhinites ,c’est en leur tappant sur le corps avec ces herbes que les maux disparaissent.

Nous allons visiter la fabrique de panamas,ils sont fabriqués avec les frondes de palmiers qui poussent dans les terres arides de la cote équatorienne.

                       2011082511.jpg

La réalisation de ces chapeaux nécessite un long travail,il y a environ 90 moules de chapeaux ou des presses à vapeur leur donne une forme,pour certains se sont des bains colorés pour d’autre ils sont juste blanchis.

                img9013bis.jpg

img9050bis.jpg

L’exportation se fait aujourd’hui dans le monde entier.

Beaucoup de chapeliers se consacrent a la réparation des cholas et ceux ci attendent la venue de leur propriétaire.

         Dans les hauteurs de Cuenca, le Parque national Cajas.

                       montages2.jpg

  Des cours d’eau coulent jusqu’à Cuenca , des centaines de lacs scintillent .

 caja8bis.jpg

                   caja9bis.jpg

 Le sol est tapissé de ces grosses fleurs bien rigides ,pretes pour affonter tous les climats.

                          img9981bis.jpg

img9360bis.jpg

                  Mon pied va mieux ,on se refait donc une ballade autour des lacs et on admire ces gros lamas…

                       img0251bis.jpg

caja22bis.jpg

                        img0263.jpg

        Bivouac sympa dans le parc.

                      img0303.jpg

        Puis Saraguro, ce peuple indien vivait à l’origine sur le bord du lac Titicaca au Perou et en Bolivie.

Pour le marché dominical tous on revetu de leur belle tenue ,les femmes portent des colliers immenses et colorés.

     20110828.jpg

                      img0534bis1.jpg

img0544bis.jpg

                      img0589bis.jpg

           Tous les dimanches matins ,ces femmes se retrouvent devant l’église pour confectionner ces magnifiques et énormes bouquets garnis de fleurs fraiches et ça papotent et ça rigolent!!!!

                      img0484.jpg

  img0577bis1.jpg

                     img0586bis.jpg

A Vilcabamba ,nous rencontrons François qui voyage vers le Nord, seul.

                         img0611.jpg

  Nous prenons cette fois la route en direction du Perou ,il y a beaucoup de travaux ,nous serons arreté une heure ,un dernier petit café avec les équatoriens.

img7267.jpg

                Ca grimpe ,ca descend raide tout en serpentant et c’est magnifique ,la végétation est d’un vert éblouissant.

                                 img0629bis.jpg

     Puis fin de journée à Zumba petite ville perdue ,nous rencontrons Pablo argentin et Paola péruvienne ,ils voyagent à vélo du Perou au Mexique .

                       img0636.jpg

Bonne soirée avec eux et au petit matin c’est inspection des vélos ,ils ont fait de superbes accroches en bois pour tenir les sacs à dos à l’arrière ,la débrouille et plein de bonne humeur.

                   img0665.jpg

         De belles rencontres pour terminer ce pays!!!

Nous passerons un barrage militaire ,cette zone est libre que depuis 1998 ,beaucoup de tension avec le Perou à l’époque ,aujourd’hui tout est tranquille.

                img0691bis.jpg

             Les militaires sont sympas et un peu seul dans ces montagnes.

img0693.jpg

 

            Cette route de 180 km nous aura conduit en 8H à la frontière ,on ne trouvera pas le temps long car la route est splendide.

              img0673bis.jpg

 

                               Nous serons resté 54 jours dans ce pays enchanteur ,ces volcans majestueux enneigés ,une vie rurale rude et pourtant des habitants si chaleureux .

Il y a toujours quelque chose à voir ,une poule qui court à fond à coté du camion ,le chien qui met trois heures à se lever au milieu de la route et ces marchés colorés accueillants et vivants ,on a donc adoré ce pays.

                Nous aurons fait tout de meme 3540 kilomètres en 54 jours ,soit au total 43540 km en 421 jours de voyage .

                           A   BIENTOT  AU  PEROU …………..

                     018.jpg

                          

  

 

                

    

2 réponses à “du 4 aout au 31 aout”

  1. 11 09 2011
    glé (19:34:30) :

    hello les bourlingos !!! que d’aventure depuis les dernières news ! J’espère que ton pied va mieux ma Manue, fais bien attention ! Franck en voyant la photo de toi au refuge j’ai appelé mon Franck pour lui dire regarde comme il a changé ton pote, tu as un visage si serein et tout plein de maturité, bref je crois qu’en fait votre absence, non je rectifie la distance fais que chaque jour qui passe vous nous manquez un peu plus, beaucoup plus et je t’interdis de te moquer de moi Franck, car la vois tu je ne pleure pas lol…Julie Thomas vous avez bien grandi aussi et Thomas ose dire à tes parents que tout ce qu’il te mette sur la tête ne te plait pas forcément !!! Comment s’est passé votre rentrée des classes à vous ? si je puis dire…bisous tout plein à vous 4…à très vite

  2. 24 09 2011
    michèle (11:12:26) :

    Un temps de répit pour admirer vos photos et imaginer les chaleureuses rencontres qui jalonnent votre route.
    Amateurs de vélo, nous saluons la performance des deux cyclistes … et leur chargement.
    J’espère que le pied a retrouvé sa taille normale et vous permet de sillonner les sentiers en famille.
    Certains camarades de Thomas trouvent difficile le rythme du CP.
    Que votre garçonnet profite de son apprentissage original !

    Bonne continuation. Bises.

Laisser un commentaire




Projet coménius 2009-2010 |
1 tour a pat |
Les voyages d'Esteban |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Randonnée Roumanie
| runireland
| jrny